L'endettement, nouvelle forme d'exploitation

Publisher:  Dossiers "Vie Ouvriere", Montreal, Canada
Year Published:  1979  
Pages:  60pp  
Resource Type:  Article
Cx Number:  CX2062

Abstract:  Au Canada, en 1978, la dette à la consommation (n'incluant pas les prêts hypothécaires) atteignait un record de 35 milliards de dollars, soit une dette moyenne de $6000, par famille. Si, il y a peu de temps encore, le fait d'avoir des dettes nous classait dans une catégorie de gens irresponsables, amenait la honte sur notre famille ce n'est plus le cas aujourd'hui. Tout le monde des dettes. M. X. qui a dû s'acheter une voiture parce qu'il travaille en banlieu et qu'it n' y a pas de transport en commun. La famille Y. qui a dû remplacer le réfrigérateur brisé. Les jeunes mariés qui ont eu àmeubler la maison. M. Z. qui doit habiller ses enfants comptant. Tout le monde s'endette. Pour bien vivre pour vivre ou pour survivre. Autrefois, avoir des dettes ou utiliser le crédit, d'éait soit être pauvre et malchanceux ou simplement être irresponsable. Aujourd'hui utilser le crédit, c'est être reconnu, accrédité. Les mentalités ont donc changé, mais ce sont les intrêts économiques qui ont amené ces changements. Le crédit est devenu un moyen détourné d'inciter les travailleurs à consommer sans avoir é augmenter leurs salaires. On s'endette parce qu'on a pas les moyens de se procurer ce qui nous est offert et qui est devenu un besoin. On s'endette parce qu'on veut pas être marginalisé dans une société qui nous a dessiné une image à laquelle on doit se conformer. On d'endette aussi parce qu'on a pas les moyens de se procurer l'essentiel.

Ce dossier, conçu avec la collaboration de l'ACEF de Montréal, tente d'expliquer le phêoméne de l'endettement et en identifies les responables. Il présente aussi des solutions individualles et collective à ce probléme.


'on


Insert T_CxShareButtonsHorizontal.html here